• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 12 septembre 2009

Archives pour 12 septembre, 2009

Mémé…menémené ?

ame122521256328gros.gif

*

*

La fraîche chambre vétuste, trônant au dernier étage du vieil hôtel particulier édifié au Moyen-Âge, retentissait des cris de colère de l’ombrageuse provençale.

- Non ! Non ! Non ! …Je ne le ferai pas !

Affalé dans le fauteuil ornant ce prestigieux mais délabré appartement, fatigué par des heures de visites sous le cagnard d’août 47, le médecin souriait.

- Je ne le ferai pas pour toi ma petite.

Interloquée par si peu de compassion, la future mère se rallongea sur le lit. Une nouvelle contraction la fit hurler. Les heures  passèrent.
Puis deux années.

- Mémé ! Mémé ! Menémené ? Mémé ! Menémené ?

L’aïeule, grande idôle gainée de noir…chaussures, bas, longue robe, châle..se pencha vers la petiote, étirée sur la pointe de ses petons, qui tendait ses bras, ses joues…pour des bisous.

- Pas aujourd’hui Nanette. Qu’as-tu fait ce-matin ? Quelle sottise ?

- Mémé ! Menémené !

- Tu ne passeras plus par le trou du grillage pour aller-chez la voisine ? Je suis vieille. Je ne peux pas passer où tu t’enfiles. Je dois faire un grand détour. Deux chemins. Deux portails. Tu ne le feras plus ? Sinon je serai toujours trop fatiguée pour sortir en forêt…

- Et totue ?

L’aïeule sourit devant l’air consterné de la fugueuse. Évidemment si elle  s’enfilait dans un trou de souris, entre deux cabanons de la cité ouvrière, ce n’était pas pour ennuyer sa mémé-chérie. C’était pour rencontrer un animal curieux qui sortait la tête de sa maison dès qu’elle lui offrait des feuilles de salade chipées dans le potager.

- Mémé ! menémené

La petiote revenait à la charge ; embarrassée…paletot d’une main, seau de l’autre.

- Mémé ! Menémené …menémené…

Visage angélique incliné. Sourire doux. Regard espiègle. L’arrière-petite-fille jouait le grand jeu.
Comme lors de chaque tantôt ensoleillé Emma couvrit Nanette. Clencha le portail du petit jardinet. Fit mine d’aller droit devant.

- Non. mémé. Là !

Un index impérial pointait vers le ciel la direction à prendre. La saucisse de l’aéroport. Un petit bois jouxtait la piste. Son repère fascinait la promeneuse impénitente.

(A suivre)

COPYRIGHT



Il était une fois…

Puisse cette histoire intimiste
vous apporter un peu d'évasion
vous rappeler des souvenirs
ou vous amener à méditer sur la société de consommation...

Auteur:

lunebleue

Catégories

L’absence

L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent ;
Il éteint le petit, il allume le grand.

Bussy-Rabutin

L’amitié

Un des plus grands bonheurs de cette vie,
c'est l'amitié ;
et l'un des bonheurs de l'amitié,
c'est d'avoir à qui confier un secret.
A. Manzoni

Le devoir

Je ne connais que deux belles choses dans l'univers :
le ciel étoilé sur nos têtes
et le sentiment du devoir dans nos coeurs.

. E. Kant

DIEU

Un homme avec Dieu
et toujours dans la majorité.
John Knox

Doute

Dans le doute
abstiens-toi.

Zoroastre

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

septembre 2009
L Ma Me J V S D
    oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Epitaphe

Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie.

Scarron