• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 novembre 2011

Archives pour 3 novembre, 2011

COUSCOUS…

giflfotat.gif- Salut les jeunes ! Alors, la semaine est finie !?

- Pas trop tôt ! On cuit dans ces bureaux !
- On ne se fatigue pas trop tout de même…Les chefs sont en congé. Pas beaucoup de feuilles de maladie.
- Demain je dors toute la matinée !
- Moi, je me lève tôt pour trouver une bonne place aux « Catalans’ »
- Pour ma part, ce-soir je fais la fête. En boite avec les copains !
- Alors ? ça arrive ce couscous ! On doit y retourner !
- Attendez les mômes ! Tenez patientez avec cette salade niçoise…offerte par la maison!

Enfin la famille maghrébine au grand complet recouvrit la table de plats. Deux grandes assiettes de couscous. Deux soupières de légumes-bouillon. Deux plats de viandes. Deux bols de sauce rouge.

- Merci ! Hum ! Ça sent bon !

L’aîné de la bande, étudiant habitué qui effectuait sa quatrième saison au service des retraites, prit l’initiative de faire circuler la série. Nan se leva pour l’accompagner à la cuisine remettre les vaisselles vides.

- Si vous en voulez encore, y’a qu’à demander. C’est à volonté. Il en reste au chaud.
- Merci !  ON va d’abord faire honneur au premier service.
- Fallait pas nous attendre !

Les affamés se ruèrent, enfin, sur leur fourchette. Pendant quelques minutes un concert de mandibules régna.
- Nan ? Tu ne prends pas de la sauce ?
- C’est obligatoire ?
- Ca fait partie de la recette !
- Tu ne mangerais pas une bouillabaisse sans aïoli ?
- Goûte !
- C’est de la sauce tomate spéciale.
- Laisse ton grand copain te servir…

Joignant le geste à la parole l’aîné du groupe tartina copieusement semoule, légumes et viandes. Elle ne se méfia pas. Continua à piocher allègrement dans son assiette. A midi elle avait faim car elle ne déjeunait jamais le matin et le trajet à pied brûlait beaucoup d’énergie. C’était son premier couscous. Elle trouvait cette spécialité délicieuse. Copieuse.

- Ouille ! ouille ! ouille!…Ouah ! Qu’est-ce que tu as mis ? T’es fou !

Tous rire aux éclats. Le cuisinier arriva, attiré par le chahut.

- Si c’est pas malheureux ! Gaspiller un si bon couscous ! Ah vous êtes malins ! Donnez Nan. Je vous apporte une autre assiette. Garnie et épicée par mes soins. Ne buvez pas. Faut remanger par dessus. Prenez de la mie de pain en m’attendant. Méfiez-vous de ces ostrogots ! C’est pas comme ça que tu séduiras ta femme ! Grand couillon !

Elle eut la pépie toute la fin de la journée ; avec comme corollaire de fréquentes pauses aux toilettes sous le regard gentiment moqueur et contrit du groupe.

(A suivre – p. 155) – ©

*

 

ame122521256328gros.gif

*



Il était une fois…

Puisse cette histoire intimiste
vous apporter un peu d'évasion
vous rappeler des souvenirs
ou vous amener à méditer sur la société de consommation...

Auteur:

lunebleue

Catégories

L’absence

L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent ;
Il éteint le petit, il allume le grand.

Bussy-Rabutin

L’amitié

Un des plus grands bonheurs de cette vie,
c'est l'amitié ;
et l'un des bonheurs de l'amitié,
c'est d'avoir à qui confier un secret.
A. Manzoni

Le devoir

Je ne connais que deux belles choses dans l'univers :
le ciel étoilé sur nos têtes
et le sentiment du devoir dans nos coeurs.

. E. Kant

DIEU

Un homme avec Dieu
et toujours dans la majorité.
John Knox

Doute

Dans le doute
abstiens-toi.

Zoroastre

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

novembre 2011
L Ma Me J V S D
« oct    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Epitaphe

Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie.

Scarron