LIVRAISONS

giflfotat.gifLe premier trimestre finissait.

- Tiens. Tu as une lettre de ta copine de la sécu.
- Tu l’as ouverte !?
- Non. Ses coordonnées sont au dos. Que veut-elle ?
- Attends que je rentre. Me change. La lise !

Nan rangea ses vêtements. Mit sa tenue d’intérieur. Se servit un verre d’eau. Ouvrit son secrétaire. Lut le courrier.

- Elle me propose de travailler quinze jours avec elle. Pendant les vacances de Noël. Livraisons de chocolats, cadeaux,traiteur…
J’irai à son rendez-vous, samedi prochain devant Jourdan. Ça me fera de l’argent de proche.
Au fait, ton ami a terminé la veste en cuir que tu lui as commandé…avec l’argent que j’ai gagné cet été ?

- Pas encore. Tu as raison d’accepter.
J’enverrai ton frère avec le grand-père.
Je resterai ici. Il fait trop froid, l’hiver, dans cette maison. Maintenant que nous avons le chauffage central, je n’ai plus l’habitude…

Eliane l’attendait comme convenu.
Elles se dirigèrent ensemble vers la boutique de l’artisan chocolatier-traiteur. Le patron les inscrivit. Format les équipes.
Deux par véhicule. Une fille qui livrait. Un garçon qui conduirait.
Paiement à la livraison. Les étrennes pour eux.
La patronne établissait et distribuait les tournées incessantes.

Ainsi fut fait. Véhicule attribué. Chargement. Livraison. Rechargement. Jusqu’à 21heures, sauf pour les deux réveillons.
Ces deux soirées-là ils livrèrent jusqu’à deux heures du matin.

Pour toucher une rémunération décente, il fallait livrer un maximum de fois. La circulation en ville était un frein démoniaque. Des adresses incomplètes compliquaient le travail dans la grande périphérie.
Surtout des petits malins essayaient de permuter l’ordre des tournées afin de n’avoir que des livraisons en centre ville pour avoir plus de rotations.

Il fallut deux ou trois fois « râler » fort pour que la patronne mette le holà.
Ils arrivaient de nuit. Vers 7h30.
Travaillaient tard. Généralement après avoir chargé le fourgon pour le première livraison du lendemain.

Son coéquipier était étudiant en médecine. La déposait au pied de son HLM le soir. La récupérait le lendemain matin.
Fallait avoir du tonus et pas « Deux pieds dans le même sabot » !

 (A suivre – p. 167) – ©

*

ame122521256328gros.gif

*

0 commentaires à “LIVRAISONS”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


Il était une fois…

Puisse cette histoire intimiste
vous apporter un peu d'évasion
vous rappeler des souvenirs
ou vous amener à méditer sur la société de consommation...

Auteur:

lunebleue

Catégories

L’absence

L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent ;
Il éteint le petit, il allume le grand.

Bussy-Rabutin

L’amitié

Un des plus grands bonheurs de cette vie,
c'est l'amitié ;
et l'un des bonheurs de l'amitié,
c'est d'avoir à qui confier un secret.
A. Manzoni

Le devoir

Je ne connais que deux belles choses dans l'univers :
le ciel étoilé sur nos têtes
et le sentiment du devoir dans nos coeurs.

. E. Kant

DIEU

Un homme avec Dieu
et toujours dans la majorité.
John Knox

Doute

Dans le doute
abstiens-toi.

Zoroastre

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

novembre 2011
L Ma Me J V S D
« oct    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Epitaphe

Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie.

Scarron