gifbonjour167.gif

*

Lorsque, par un décret des puissances suprêmes,
Le poète apparaît en ce monde ennuyé,
Sa mère épouvantée et plein de balsphèmes
Crispe ses poings vers Dieu, qui la prend en pitié :

 » – Ah ! que n’ai-je mis bas tout un noeud de vipères,
Plutôt que de nourrir cette dérision !
Maudite soit la nuit aux plaisir éphémères
Où mon ventre a conçu mon expiation !

…/…

Pourtant, sous la tutelle invisible d’un Ange,
L’enfant déshérité s’enivre de soleil,
Et dans tout ce qu’il boit et dans tout ce qu’il mange
Retrouve l’ambroisie et le nectar vermeil;

Il joue avec le vent, cause avec le nuage,
Et s’enivre en chantant du chemin de la croix ;
Et l’Esprit qui le suit dans son pèlerinage
Pleure de le voir gai comme un oiseau des bois.

Tous ceux qu’il veut aimer l’observent avec crainte,
Ou bien snhardissant de sa tranquilité,
Cherchent à qui saura lui tirer une plainte,
Et font sur lui l’essai de leur férocité.

BAUDELAIRE

 

ab.jpg

*

***

*

gifbonjour167.gif

*
***
*

On se marie tôt à vingt ans
Et l’on n’attend pas des années
Pour faire trois ou quatre enfants
Qui vous occupent vos journées
Entre les courses la vaisselle
Entre ménage et déjeuner
Le monde peut battre de l’aile
On n’a pas le temps d’y penser
*
Faut-il pleurer, faut-il en rire
Fait-elle envie ou bien pitié
Je n’ai pas le coeur à le dire
On ne voit pas le temps passer.
*
Une odeur de café qui fume
Et voilà tout son univers
Les enfants jouent le mari fume
Les jours s’écoulent à l’envers
A peine voit-on ses enfants naître
Qu’il faut déjà les embrasser
Et l’on n’étend plus aux fenêtres
Qu’une jeunesse à repasser
*
Elle n’a vue dans les dimanches
Qu’un costume frais repassé
Quelques fleurs ou bien quelques branches
Décorant la salle à manger
Quand toute une vie se résume
En millions de pas dérisoires
Prise comme marteau et enclume
Entre une table et une armoire.
*
Faut-il pleurer faut-il en rire
Fait-elle envie ou bien pitié
Je n’ai pas le coeur à le dire
On ne voit pas le temps passer.

*
Jean FERRAT
(générique de
« La vieille dame indigne »)
*

0a.jpg

*

*

*gifbonjour167.gif

*
*
 

Parfums, couleurs, systèmes, lois !
Les mots ont peur comme des poules ;
La Chair sanglote sur la croix.
*
Pied, c’est du rêve que tu foules,
Et partout ricane la voix,
La voix tentatrice des foules.
*
Cieux bruns où nagent nos desseins,
Fleurs qui n’êtes pas le Calice,
Vin et ton geste qui se glisse,
Femme et l’oeillade de tes seins.
*
Nuits câlines aux frais traversins,
Qu’est-ce que c’est que ce délice,
Qu’est-ce que c’est que ce supplice,
Nous, les damnés et vous, les Saints ?
*
Verlaine
Sagesse III-8
*
0a2.jpg

*

*

gifbonjour167.gif

*

Les grands principes

*

Aujourd’hui les filles s’émancipent
Et vous parlent de leurs grands principes
Puis elles font comme leur maman
En vertu des grands sentiments.
*
Elle aussi avait ses phrases types
Et m’assommait de ses grands principes
Puis agissait n’importe comment
En vertu des grands sentiments.
…/…
Elle me soigna pendant ma grippe
Toujours en vertu des grands principes
Puis elle me quitta bien portant
En vertu des grands sentiments.
…/…
Il faudra qu’un beau jour je l’étripe
Toujours en vertu des grands principes
Mais que je le fasse élégamment
En vertu des grands sentiments.
*
Je lui porterai quelques tulipes
Toujours en vertu des grands principes
Mais je pleurerai abondamment )
En vertu des grands sentiments.) bis

Guy Béart
*

0a3.jpg

*

gifbonjour167.gif

*

*

L’amour est mort entre tes bras
Te souviens-tu de sa rencontre
Il est mort tu la referas
Il s’en revient à ta rencontre

*

Encore un printemps de passé
Je songe à ce qu’il eut de tendre
Adieu saison qui finissez
Vous nous reviendrez aussi tendre.

*
Apollinaire
*

0a4.jpg

*

 

gifbonjour167.gif

*

*

Fils de bourgeois ou fils d’apôtre
Tous les enfants sont comme les vôtres
Fils de césar ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien
Le même sourire les mêmes larmes
Les mêmes alarmes les mêmes soupirs
Fils de césar ou fils de rien
Tous les enfants sont comme le tien

Ce n’est qu’après longtemps après…

Mais fils de sultan fils de fakir
Tous les enfants sont un empire
Sous voûte d’or sous toit de chaume
Tous les enfants sont un royaume
Un coin de vague une fleur qui tremble
Un oiseau mort qui leur ressemble
Fils de sultan fils de fakir
Tous les enfants sont un empire

Ce n’est qu’après longtemps après…

Fils de ton fils ou fils d’étranger
Tous les enfants sont des sorciers
Fils de l’amour fils d’amourette
Tous les enfants sont des poètes
Ils sont bergers ils sont rois mages
Ils ont des nuages pour mieux voler
Fils de ton fils ou fils d’étranger
Tous les enfants sont des sorciers

Ce n’est qu’après longtemps après…

*

Jacques BREL

*

0a0.jpg

*

*

gifbonjour167.gif

*

*

Un homme est innocent ; son voisin le dénonce
Gisquet dont le sourcil facilement se fronce,
Ou n’importe quel autre Anglès ou Valentin,
Fait saisir l’homme au saut du lit un beau matin ;
L’homme résiste et veut s’enfuir ; mauvaises notes ;
On l’insulte, il réplique ; on lui met les menottes ;
Il dit « Je n’ai rien fait » ! C’est vrai ; mais il a tort
De crier le plus haut n’étant pas le plus fort !
…/…
Vous avez ce devoir, souffrir, ce droit, vous taire ;
Être rebelle est grave, être innocent est vain ;
…/…
L’état saigne pourtant s’il perd un membre utile,
Et dans un homme, c’est un peuple qu’on mutile ;
Ce misérable était honnête, bon et doux ;
Savez-vous qu’il avait une famille, vous ?
Bah ! Qu’importe ! On le jette en une casemate
D’un mécanisme horrible il devient l’automate ;
La chiourme le manie en ses rudes ressorts.
Debout ! Réveille-toi ! Travaille ! Rentre ! Sors !
Tout à coup on l’embarque, on l’envoie à Cayenne.
Cette bête aux regards de sphinx, aux cris d’hyène,
La mer, le prend, rugit, hurle, et va le cacher
Derrière l’horizon, là-bas sur un rocher.
…/…
Il est un chiffre ; il n’a pas droit même à son nom ;

Il vit dans un carcan, il droit sous le canon ;
…/…
Un innocent qu’on frappe est un bandit qu’on forge.

*

Victor HUGO

*

0a1.jpg

*

*

gifbonjour167.gif

*

*

Dans les comptes d’apothicaire
Vingt ans, c’est un’ somm’ de bonheur
Mes vingt ans sont morts à la guerre
De l’autr’ côté du champ d’honneur
Si j’connus un temps de chien, certes,
C’est bien le temps de mes vingt ans
Cependant je pleure sa perte
Il est mort, c’était le bon temps.

Il est toujours joli, le temps passé
Un’ fois qu’ils ont cassé leur pipe.
On pardonne à tous ceux qui nous ont offensés
Les morts sont tous des braves types.

Dans ta petit’ mémoire de lièvre
Bécassine il t’est souvenu
De notre amour du coin des lèvres
Amour nul et non avenu
Amour d’un sou qui n’allait, certes,
Guèr’ plus loin que le bout d’son lit
Cependant nous pleurons sa perte
Il est mort, il est embelli.

J’ai mis ma tenue la plus sombre
Et mon masque d’enterrement
Pour conduire au royaume des ombres
Un paquet de vieux ossements
La terr’ n’a jamais produit, certes,
De canaille plus consommée
Cependant nous pleurons sa perte
Elle est morte, elle est embaumée.

*
Georges BRASSENS

*0a5.jpg

*

5 commentaires à “POEMES”


  1. 0 Amencheminement 16 sept 2009 à 10:02

    Lunebleue bonjour,

    Je vous remercie d’avoir laissé un commentaire sur mon blog consacré aux Récits de Nulle-Part.

    Le Temps n’existe pas, cela est bien connu…

    Merci également de citer sur le vôtre ce puissant poème de monsieur Charles Baudelaire.

    « Tant que le jour poindra, tant que le Monde nous invitera à contempler ses majestés, tant qu’il y aura l’amour, le ciel, la mer et les étoiles, tant qu’il y aura des hommes de bonne volonté…Il y aura des Poètes… »

    Poétiquement,

    Amencheminement.
    *
    Merci de votre visite
    Bonne continuation
    Romantiquement vôtre
    Lunebleue

  2. 1 cr44 18 sept 2009 à 0:27

    Merci d’avoir laissé un commentaire sur mon blog CR PEINTURES, pour le Roi René! Si cela vous intéresse, je crée des vidéopoésies sur

    http://www.dailymotion.com/CRSP85

    Dans la poésie que je compose moi même j’ai toujours recherché la vérité la lumière le positif pour continuer à vivre en toute sérénité!
    De Baudelaire, je ne retiens que l’albatros car « les fleurs du mal » sont connues pour être un peu cyniques!
    La Lune bleue est belle, pourquoi garder quelques traces avant de partir?? Vivons le présent ou préparons l’avenir selon nos désirs!

    Bonne continuation CR

    *
    Bonsoir et merci de votre passage, vos avis.
    Parcourant souvent le Recueil « Les fleurs du mal », il y a quelques poèmes moins amers que d’autres ; même si la souffrance plane sur ses vers.
    Mais vous avez raison : il faut po-si-ti-ver !
    Cordialement
    Lunebleue

    Dernière publication sur CR PEINTURES PHOTOEMES : ALERTE LEVOTHYROX et MERCI POUR LE CHOIX!

  3. 2 lanajess 19 sept 2009 à 13:52

    Bonne continuation pour ton blog. Je préfère la partie poésie, surtout Baudelaire, dont j’ai justement ajouté des textes hier sur mon blog (le mien étant aussi en construction).Je possède nombre de ses livres et je t’invite à venir lire quelques unes de ses oeuvres sur mon blog. Merci de ta visite précédente et n’hésite pas à laisser un com ou même une poésie de Baudelaire que tu aimes (comme dit ici plus haut)@pluche :)

    Merci de ta visite
    ton invitation (je possède aussi des livres et dessins de Baudelaire)
    A bientôt
    Lunebleue

  4. 3 phlaurian 22 sept 2009 à 20:36

    poëmes, poëmes… oui mais… lire lire lire c’est bien ! échanger aussi, mais… pourquoi se contenter de réécrire ? ôter des passages ? pourquoi ne pas répondre à ces poëtes ?

    je vois que tu as la force d’écrire chaque jour, c’est bien, mais je trouve dommage de ne pas entendre ta voix… (mais j’avoue que je n’ai pas encore eu le temps d’attaquer ton roman…)
    *

    Bonsoir

    Merci de ta visite et d’avoir pris la peine de m’offrir ton ressenti

    Mon coeur aime se reposer en lisant des poèmes (ado j’en ai rédigés), aussi je les propose, espérant qu’ils apporteront quelque chose aux lecteurs.
    En ce moment je suis dans une phase écriture essayant de transmettre les données/sentiments d’une époque révolue ;
    (après deux « romans d’opinion » et un autre envoyé chez des éditeurs).
    J’espère connaître ton opinion sur le roman !
    Lunebleue

  5. 4 abouvier 13 oct 2011 à 13:22

    Très juste sélection de poèmes avec photo des écrivains.
    Site coloré et plaisant à découvrir
    -
    -
    -
    -
    Merci Antoin
    La poésie adoucit un peu la vie…
    Lunebleue

Laisser un commentaire


Il était une fois…

Puisse cette histoire intimiste
vous apporter un peu d'évasion
vous rappeler des souvenirs
ou vous amener à méditer sur la société de consommation...

Auteur:

lunebleue

Catégories

L’absence

L'absence est à l'amour ce qu'est au feu le vent ;
Il éteint le petit, il allume le grand.

Bussy-Rabutin

L’amitié

Un des plus grands bonheurs de cette vie,
c'est l'amitié ;
et l'un des bonheurs de l'amitié,
c'est d'avoir à qui confier un secret.
A. Manzoni

Le devoir

Je ne connais que deux belles choses dans l'univers :
le ciel étoilé sur nos têtes
et le sentiment du devoir dans nos coeurs.

. E. Kant

DIEU

Un homme avec Dieu
et toujours dans la majorité.
John Knox

Doute

Dans le doute
abstiens-toi.

Zoroastre

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Commentaires récents

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Epitaphe

Celui qui cy maintenant dort
Fit plus de pitié que d'envie
Et souffrit mille fois la mort
Avant que de perdre la vie.

Scarron